Naissances et pistes de réflexion

Comme tous les ans, c'est la période où les parcs zoologiques annoncent de multiples naissances...

Le Parc des Félins ne fait pas exception !

 

Lynx d'Europe du Nord (Photo : Jack Hurault)

 

L'équipe animalière est en effet ravie de vous annoncer les naissances depuis le début de l'année de margay, chat doré asiatique, lynx de Scandinavie, chats de Gordoni et panthères de Perse...


Mais attention, les naissances en parcs zoologiques, extrêmement médiatiques et émotionnelles, occultent des notions importantes qui mériteraient d'être évoquées plus souvent pour combattre les idées reçues et les fins de JT avec l'annonce de "naissances exceptionnelles"...

 

En effet, contrairement aux croyances populaires :

 

Les naissances ne sont pas le témoin du bien-être absolu des animaux. Même dans de petites cages et dans les cirques, où les félins ne peuvent s'épanouir convenablement, des naissances ont lieu. Ce n'est que la manifestation du besoin physiologique de se reproduire, de perpétuer l'espèce... Pour évaluer le bien-être des animaux, il y a de nombreux autres critères... Critères que l'on suit avec attention au Parc des Félins.

 

Les naissances en parc zoologique n'ont rien d'exceptionnelles pour une majorité des espèces élevées aujourd'hui. 98% des mammifères présents aujourd'hui en parc sont nés en captivité, les 2% restant sont issus du trafic d'animaux externe au monde des parcs zoologiques (ou de captures nécessaires pour la sauvegarde et validée par les autorités compétentes).

 

Les animaux en parcs zoologiques vivent dorénavant vieux grâce à l'amélioration générale des installations, au développement des compétences d'élevage et des avancées en médecine vétérinaire. Pour les félins par exemple, dépasser 15 ans dans la nature est assez rare. Nombreux sont les animaux à atteindre maintenant les 18-20 ans dans notre parc...

 

"Naissance" signifie aussi gestion de l'élevage et contraception ! En effet, pour éviter la surpopulation en captivité (car il y a peu de possibilités de placement et la réintroduction ne concerne que peu d'espèces et encore moins d'individus), les espèces doivent être gérées convenablement en fonction des critères génétiques (pedigree) et non de l'affectif...

 

Par conséquent, des animaux qui ne se reproduisent pas quand vous visitez plusieurs fois un même parc zoologique ne signifie pas nécessairement qu'ils sont "mal dans leur peau" et ont un problème. Un certain nombre pouvant être sous contraceptif... Très compliqué pour les médias cette histoire...